20/06/2018

Rendez-vous

Sybille est arrivée en avance devant la grande brasserie. Il fait froid, le quartier est assez animé, c’est la pause méridienne et les employés se pressent pour trouver une bonne table.

Sybille reçoit un SMS. Elle sait déjà que Baptiste la prévient pour lui dire qu’il sera en retard. Elle soupire, elle est habituée à ses retards, mais pourquoi attend t-il pour la prévenir qu’elle soit déjà sur place, alors qu’elle aurait pu rester au chaud au bureau et partir un quart d’heure plus tard ?

Elle n’a pas envie d’entrer dans la brasserie et d’attendre seule. Alors elle marche pour se réchauffer, fait les cent pas.
Elle voit des motos se garer, des couples ou des groupes entrer dans la brasserie. Toutes les bonnes tables vont être prises. Il ne restera que celles dont personne ne veut, près de la porte des toilettes, ou sur la terasse fermée mais très froide malgré les parasols chauffants. Elle regarde les gros scooters qui se garent. Ce n’est jamais lui, elle regarde dix fois l’heure, calcule…
Baptiste a dit 10 minutes de retard à quelle heure ? Mouais, il a dit ça au pif mais aura sûrement plus de  dix minutes de retard. Elle se demande comment on peut supporter les gens toujours en retard.

Enfin il arrive en moto et se gare. Sybille a tellement froid qu’elle n’éprouve pas de joie à le voir, mais n’a qu’une envie rentrer au chaud. À peine son casque enlevé, Baptiste parle. C’est un volubile qui a toujours mille choses à dire. Un client ne voulait pas quitter son bureau, une réunion n’en finissait pas… Elle écoute à peine. Elle le connaît assez pour savoir que le plus souvent, c’est lui le bavard qui prolonge les échanges plus que de raison.

La serveuse les fait attendre un peu pour finalement les installer à une table de deux, pas trop mal placée, mais très proche d’une grande table probablement réservée pour un groupe. La table est près d’une porte vitrée condamnée, jolie vue sur la rue, sauf que Sybille comprend vite que cette porte laisse passer l’air en dessous et sur un côté. Brr !

À peine installés et le plat commandé, Baptiste part sur un sujet.
Sybille ne le comprendra jamais ! Au lieu de dire comme tout le monde ” Ça fait longtemps, ça fait plaisir de te voir, qu’est-ce que tu deviens ? “
il enchaîne sur un sujet qui l’a probablement interpellé il y a peu. Là ce sont les vegan. Il s’est retrouvé lors d’un dîner proche d’un adepte qu’il a cuisiné pour en savoir plus. Baptiste se targue de vouloir approfondir, de vouloir comprendre, il demanderait presque une médaille pour sa tolérance à toute épreuve.

Elle soupire intérieurement. Elle ne veut pas lui dire qu’il y a longtemps qu’elle sait tout ça, contrairement à lui elle lit beaucoup, alors que lui n’est convaincu que par la parole, et puis ça ne l’intéresse pas.
Un jour la mère de Sybille qui bien entendu connaît Baptiste puisque Sybille et lui sont amis d’enfance, avait croisé ce dernier au supermarché. Il préparait le baptême de sa fille et avait fait un long discours à la mère de son amie.
” J’ignorais que Baptiste était si croyant ” s’était étonné Madame mère.
Ce à quoi Sybille avait répondu : ” Oh tu sais Baptiste quand il tient un sujet, il ne le lâche pas  ! “

En effet ! Là il est parti, rien ne l’arrête ! Il ne perçoit même pas l’ennui de Sybille. De temps en temps elle dit quelque chose, mais alors il sort l’argument à la mode ” il ne faut pas juger “. Argument qui ne prend pas avec Sybille : ” émettre une opinion c’est juger ? “. Pour couper court, elle tourne en dérision le sujet du moment :
- Et la souffrance de la carotte qu’on sort de terre ? Tu y as pensé ?

Baptiste n’a jamais eu l’intention de changer sa façon de se nourrir, non mais il adore les grands discours qui doivent ne convaincre que lui.

La grande table est maintenant pleine et le groupe est bruyant. Régulièrement la serveuse oublie Sybille et Baptiste, il faut réclamer le plat trop long à venir, le pain, la cafage d’eau. C’était bien la mauvaise table, celle qui tombe toujours sur vous !

Enfin il comprend qu’elle s’ennuie, et attaque un autre sujet : ” comment va ton frère ? Et le mariage de ton neveu c’est où ?  “.
Le neveu de Sybille va se marier bientôt, elle en avait touché un mot à Baptiste au téléphone, lorsqu’ils avaient pris rendez-vous pour le déjeuner.

Mais Sybille n’a que des rapports distants avec son frère et sa femme. Le sujet est encore mal choisi, elle n’a pas grand chose à dire à part tout va bien et nulle envie d’en parler trop longtemps.

à suivre

19/06/2018

En juin ne fais rien...

On dirait que cette année, je n’ai pas attendu le mois de juillet pour être atteinte de flemmingite aigüe. Enfin sur mon blog, s’entend ! Je manque d’inspiration, je remets au lendemain. Je suis fatiguée, rien de nouveau. Fatiguée des grèves, des transports, des petits soucis. Et je sens venir  […]

Lire la suite

10/06/2018

Les assistés

Je commençerais bien ce billet par ” Je vais encore passer pour une vieille c*onne ” mais on me souffle dans l’oreillette que c’est le titre d’un livre.. au masculin le vieux c*on… Il y a quelques temps j’avais lu dans un blog ce constat amusant : Internet va nous aider à nous informer et nous  […]

Lire la suite

03/06/2018

Livres découverte musique

Alors que j’étais en train d’écouter ” Led Zeppelin Stairway to Heaven “, encore un titre oublié retrouvé grâce à mon précieux, je me suis souvenue que j’ai en tête depuis longtemps un billet sur les ” livres découverte musique “. Ne cherchez pas le dictionnaire… Je vous ai parlé souvent de mes  […]

Lire la suite

24/05/2018

Un livre à finir

Je ne pourrais jamais mourir, j’aurais toujours un livre à finir. J’ai toujours pensé que tant que j’aurais des livres à lire, il n’est pas question de mourir… Quoiqu’il en soit j’ai prévenu mes filles que j’ai bien l’intention de les embêter jusqu’à mes 100 ans. J’avais 15 ans quand mon grand-père  […]

Lire la suite

22/05/2018

La chaudière (fin)

104349333

Réédition de décembre 2010 —————- Ensuite c’est… indescriptible. Comme dans les films ! La table de la cuisine et son inconfort. Puis la chambre, puis de nouveau il fait un feu. Ils dînent en se regardant dans les yeux. Puis ils remontent dans la chambre et profite de chaque centimètres carré de  […]

Lire la suite

Billets connexes

- page 1 de 299