21/10/2020

Écouter

Comme souvent je voulais faire un seul billet et vu la longueur du préambule, il vaut mieux en faire deux !
Je vous préviens tout de suite, écouter n’a rien à voir avec  ” apprendre à écouter “. Vous trouverez tout ça ailleurs . 

Pendant le confinement, j’ai fait beaucoup de ménage, de rangement comme tout le monde. J’ai fait beaucoup d’achats sur Internet, et aussi des bêtises il faut le dire.

Donc j’ai acheté une télé connectée. La même taille que la précédente, c’est à dire moyenne mais beaucoup plus légère et plus jolie, elle est blanche. Athéna a récupéré mon ancienne télé pour la mettre au grenier. Mon idée était d’accrocher la télé au mur. Je n’ai jamais aimé ” voir ” la télé. Je ne parle pas de voir les programmes non juste l’objet. Mon rêve serait d’avoir un petit salon télé en plus de mon salon, ou alors que la télé soit dans un renfoncement de la pièce comme un placard que l’on pourrait fermer ou cacher avec un rideau. Hélas c’est petit chez moi, et quand je vois sur les photos de Noël la télé en décor de fond, cela me hérisse le poil ! Pourtant elle est sur un meuble bas, je fais tout pour qu’elle soit discrète, ma dernière trouvaille a été de lui mettre un bonnet de père Noël à chaque angle. 
Vous l’aurez compris la télé qui prend tout un mur, allumée 24 h sur 24 même quand on a des invités et même si c’est pour mettre un fond musical, ce n’est pas chez moi. J’ai une amie qui avait mis la télé dans sa chambre, sauf que j’aime encore moins ça, la chambre est un lieu intime, un lieu de repos et puis si il faut aller dans la chambre pour voir le JT ce n’est pas vraiment pratique. 

Bref j’achète ma télé connectée, toute légére et c’est là que je fais une bêtise j’achète aussi une perceuse, décidée à apprendre à percer et j’achète un bras articulé pour la télé. J’ai toujours été en admiration devant les hommes qui prennent une perceuse, trouve le bon forêt, la bonne cheville, la bonne vis et en trente secondes, hop c’est fait !
Je sais faire beaucoup de choses, mais je suis coincée dès qu’il s’agit de percer. Eugène était bricoleur je l’ai dit et je suis toujours derrière Jérémy et Jim quand ils bricolent. J’aime les magasins de bricolage et cet été j’étais pâmée devant le camion du boulot de Jérémy avec toutes ces étagères, ces outils si bien rangés, je l’ai même pris en photo. Cela fait rire mon gendre. Il est même plutôt content quand je suis à côté de lui pour lui passer les outils quand il bricole, les artisans doivent rarement susciter l’admiration et pourtant ils le méritent ! Pour moi c’est magique !
Quand Artémis et Jérémy ont déménagé pour le Sud, mon bricoleur préféré m’a bien manqué.

Malheureusement il va falloir que je m’inscrive à des cours de perceuse. Je reçois la perceuse mais il n’y a pas de forêts…. Grr ! Je vais en chercher dans l’atelier de mon père à Ville Natale, l’atelier de mon père existe toujours hélas mon frère en a fait un carphanaüm incroyable, un cochon n’y retrouverait pas ses petits. Je trouve tout de même souvent ce que je cherche.
C’est bien vite la castastrophe, je fais des trous énormes sans trop de difficulté le mur n’est pas dur.  J’ai un mal fou à les aligner, je suis nulle en mesure, niveau, équerre. Et je vois vite que l’énorme bras plus tourd que la télé ne tiendra jamais. Je déteste les chevilles trop grandes, trop petites, ça ne va jamais.
Il est temps de réparer les dégâts. Je range la perceuse, définitivement peut-être, et je fais le ménage. Je m’en veux il y a du plâtre partout, des vis partout, un beau gâchis et un mur fichu avec des gros trous qu’il faudra reboucher le jour où je déménagerai. 

Je trouve une appli où l’on des bricoleurs propose leur services. J’ai tellement de réponses à ma demande que je suis un peu perdue ! Certains disent oui tout de suite et proposent des jours, il faut choisir vite ils sont débordés. D’autres posent des questions. Les prix varient de 20 à 130 euros. Je commence à répondre à ceux qui me posent des questions, taille de la télé ou qui me demandent des photos, c’est vrai j’aurais du y penser. Un petit jeune me demande si c’est un bras articulé, il s’appelle Jules, je lui réponds, il me demande comment est mon mur. Je ne sais pas trop, je sais que la maison est en béton, mais le mur intérieur n’a pas l’air très dur. Il me conseille une marque de support et me dit qu’il vaut mieux un fixe, le bras articulé va arracher le mur, cela je m’en étais un peu douté en tentant de le mettre. Comme il n’est pas cher, je choisis Jules. Ensuite il me téléphone m’explique le topo, me dit que c’est sûrement du placo mon mur. 

Je commande le support adéquat. Jules arrive en scooter avec un sac à dos pour les outils. Il constate les dégâts, me dit que j’ai fait des trous du 8 alros que les vis sont du 4… Euh oui… et me fixe le support fixe en trente secondes. Après nous papotons un peu, il me dit qu’il est électricien et quels  genre de travaux il fait. Il me dit de garder son tél et de le contacter directement, un grand classique : les gens se font leur propre réseau et n’ont pas envie de payer des frais à la plate forme. 
Pour en finir avec mon récit bricolage, j’ai donné le bras articulé à Artémis et Jérémy qui ont de vrais murs en pierre, j’ai recontacté Jules début septembre pour qu’il mette un plafonnier étanche dans ma salle de bains et je ferai encore appel à lui et à sa perceuse.

La télé est belle, blanche sur un mur blanc, pas trop haute, les trous sont cachés derrière. Mon petit meuble en bois exotique où sont posés box et décodeur je peux mainteant le coller au mur. Seul hic, la télé est en plein soleil, oui les prises sont comme ça, l’autre angle aurait été mieux. Et là je ne peux plus la tourner et je n’ai pas envie non plus de déplacer le canapé. Mais finalement je m’habitue très vite. Je ferme un peu les volets si besoin. 

Et si je m’habitue très vite, c’est pour en revenir à nos moutons ” écouter ” que je ne regarde jamais vraiment la télé !
Je l’écoute ! Je fais le plus souvent autre chose en même temps : je suis sur mon pc, je prépare le repas, je me fais les ongles. Faites le test : on peu très bien suivre le JT sans vraiment regarder les images, juste en jetant un oeil de temps en temps. J’ai toute une liste de séries faciles ” à regarder sans regarder “. Il faut vraiment que le film soit passionnant pour que je ne fasse que ça : regarder vraiment la télé ! 

Je ferai mieux d’écouter la radio. Bon souvenir la radio ! Jeune fille j’écoutais la radio dans ma chambre, le hit parade à l’époque où il n’y avait pas d’émission de musique pour les jeunes. Je l’écoutais aussi dans la cuisine du temps de la maison, mes filles regardaient la télé, j’écoutais la radio, mais je n’ai plus de cuisine fermée. Et puis la radio c’est la pub, ma radio latine préférée m’agace à cause de ça, en voiture je zappe quand la pub est trop longue. 
La radio je l’ai déjà raconté, c’était mes grands parents à la maison de campagne quand nous écoutions des pièces de théâtre ou les histoires de Pierre Bellemarre. 

Les histoires, les histoires et les histoires !
C’est ce que j’aime, c’est pour ça que je blogue, c’est pour ça que je lis et que j’écoute des histoires. 

Donc j’écoute. Dans le train aussi d’ailleurs, je lis les deux tiers du voyage, puis j’écoute de la musique, mais là aussi je me lasse, je n’ai plus de playlists, je connais tout par cœur. J’ai testé les livres audio mais ça ne me tente pas. Sans doute que le format très long n’est pas ce que je recherche et que je suis trop habituée à lire. 

à suivre 

 

19/10/2020

Le mariage : les jours d'après

Ensuite c’est le repos le calme, même si il y a encore des choses à ranger de ci de là.  Camomille et Luc partent le lundi, ainsi que les amis de Athéna et Jim. Puis Artémis ont organise les ” enterrements ” les fameux EVJF et EVG, pratique volée aux américains auquelles je n’ai jamais adhéré, mes  […]

Lire la suite

16/10/2020

Le mariage : lendemain

Le lendemain je me lève qu gîte. Je suis embêtée par l’oubli de mon portable, heureusement il y a une pendule dans la cuisine. Encore une fois je n’ai pas envie d’attendre que les jeunes se lèvent, nous devons libérer le gîte à 11 h, je reviendrai les chercher. Après une douche je pars pour la  […]

Lire la suite

14/10/2020

La mariage (partie 2)

En passant j’ai donné son chèque au DJ ce sera fait. L’apéritif dure un peu comme il se doit, et je commence à préparer la table. Aidée par la même équipe d’alsaciens nous mettons les bouteilles d’eau sur les tables et un petit pain par personne. Ensuite il faut ranger dans le camion frigo tout ce  […]

Lire la suite

12/10/2020

Le mariage

Je prends mes affaires pour m’habiller dans la chambre de ma mère. La mariée et ses cousines se préprarent dans ma chambre. Jim n’arrête pas de tourner, tout le monde lui dit ” Tu n’es pas encore habillé ? “. Il faut dire qu’il est occupé :  M. Duboncochon arrive, Jim l’accueille il faut monter son  […]

Lire la suite

09/10/2020

Le jour J

Il s’est passé tellement de choses, que jaurais du noter la chronologie, mais j’écris peu en règle générale à la Sauvageonne et bien entendu encore moins durant cette période où j’étais débordée. Donc j’avais oublié un détail : durant ces jours Jérémy a fait beaucoup d’aller et retour, pour aller  […]

Lire la suite

- page 1 de 320