21/03/2020

Quand tout ira bien...

Quand une catastrophe arrive, j’hésite à continuer à bloguer. En parler ? Mon opinion n’intéresse personne, nous somme tous informés (quoique parfois je me pose des questions) et surtout je n’ai pas envie de déclencher une polémique dans les commentaires.
Continuer à écrire des billets léger comme si de rien n’était ? Pourquoi pas, c’est toujours bien de se changer les idées. 
Mais là bien sûr  je parle des tristes attentats ou autres catastrophe naturelles. En général j’attends un peu avant de bloguer de nouveau. 

Malheureusement cette crise va durer…

Avant d’en venir au titre quelques nouvelles en vrac. 
Avec une totale imprudence nous n’avons pas annulé l’anniversaire surprise de Servane (50 ans) samedi dernier. C’était après l’annonce de la fermeture des écoles, mais avant, ou plutôt pendant l’annonce du premier ministre. Moi la première qui suis du genre surinformée, je n’étais ni devant la télé, ni en train d’écouter la radio, ni sur mes PC, tablettes et téléphone puisque je me préparais pour la soirée ! 
Même si la plupart disaient ” pas de bisous ” je n’étais pas tranquille et pas du tout convaincue que l’absence de bises nous préservent !  Mais OUF tout le monde va bien ! Cédric a conseillé à Martine de ne pas y aller ce qui était plus prudent. 

Depuis Martine ne bouge plus, elle ne sortait pas beaucoup, à part pour aller faire quelques courses en face. Nous avons eu du mal à la convaincre de rester tranquille. : M
- Mais non je ne risque rien, moi tu me connais : je suis comme les gens de ma génération je met de l’eau de javel partout  !
Pour une fois j’ai une réponse toute trouvée quand elle me dit ” je suis vieille moi ce n’est pas grave si je meurs “
- Peut-être mais pense aux autres ! Évite de saturer les hôpitaux !
L’argument a fait mouche. 

Lundi j’étais en télétravail et j’ai attendu les consignes, je me doutais que j’allais rester en télétravail. Mes collègues ont du continuer un jour ou deux. J’ai de moins en moins de travail. Nos interlocuteurs ne peuvent plus travailler. L’administration écrit des textes pour geler les délais habituels. 

Dès le début, Artémis m’a dit : fais le plein et viens à la Sauvageonne ! Martine était prête à me suivre ainsi que mon neveu Luigi qui adore la Sauvageonne. Artémis y serait bien allée aussi mais elle ne peut pas (j’y reviens).
Je l’aurais fait si il n’y avait pas eu le télétravail, même si Athéna m’a dit : ” sans télé et sans internet, tu serais devenue folle ! “… - - Mais non, mais non ! 

Artémis est tombé malade juste avant, un simple rhume, mais elle a du aller à Petite Colline pour trouver un médecin qui veuille bien la voir, et il l’a arrêtée une semaine par précaution. Jérémy a voulu faire un dernier entraînement de foot vendredi, il s’est foulé la cheville, attelle et béquille, arrêt maladie aussi. Mais Artémis tourne en rond, ils habitent une maison dans un petit village sur le port, mais n’ont pas de jardin. Elle regrette de ne pas être allée à la Sauvageonne à temps. 

Athéna est en télétravail et chômage partiel. Jimmy a travaillé en début de semaine sur des chantiers, il est resté à la maison à la fin de la semaine et reprend lundi. Pour les pompes funèbres et les tailleurs de pierre, il y a toujours du travail, hélas. 

Le reste de ma tribu va bien. Mon neveu Chris qui habite avec sa femme un 40 m² à Paris est parti dans la maison de campagne de la grand-mère, mais avant il est passé chez moi pour m’emprunter une clé 4G, hé oui sans internet pas de télétravail, pas de campagne. 
En passant je songe à m’enrichir en faisant du marché noir vu le nombre de demandes incongrues que j’ai :
- Tu n’aurais pas un pommeau de douche ? Des clés USB ? Des CD à graver ? “

J’ai été étonnée par certaines choses : des personnes que je connais très peu comme les copines de théâtre proposent gentiment de l’aide, d’autres que je n’attendais pas prennent des nouvelles.

Quand tout ira bien. 
Avec Athéna au téléphone nous nous posions des questions pour l’après.
Que va t-il se passer après ? J’ai du mal à croire que l’on nous dise : Youpi, tralala, vous êtes libres sortez !
Mon neveu Timothée se marie le 9 mai avec une américaine dont la famille a déjà ses billets d’avion. Je n’ose pas poser de questions, je suppose qu’il attend la dernière minute pour reporter. 
Il arrive souvent dans les conversations au téléphone d’entendre ” quand ce sera fini je t’apporterai tes livres, quand ce sera fini il faudra faire ceci ou cela “


Éternelle optimiste, je me surprends à penser souvent : quand tout ira bien. 
Quand tout ira bien il faudra que j’emmène ma couette au pressing, quand tout ira bien il faudra emmener la voiture au garage, quand tout ira bien j’irai acheter ce livre…

Je vais devoir bien sûr reporter mon voyage d’avril à la Sauvageonne.
Quand tout ira bien j’irai à la Sauvageonne ! 
Je me vois déjà poser me congés, faire le plein, remplir le coffre.
La Sauvageonne dont je visualise chaque recoin avec une telle intensité que je crois y être parfois.
La Sauvageonne que j’appelle de tous mes vœux ou plutôt c’est elle qui m’appelle. 

Prenez soin de vous !

 

14/03/2020

Chute ryhmée

À l’époque où j’habitais encore la maison de MaVille, un matin je prenais ma douche dans la baignoire. C’était un week-end, donc je prenais mon temps.  Catastrophe je glisse et je sens que je vais tomber, non pas dans la baignoire mais hors de la baignoire !  Je m’accroche au rideau de douche, la  […]

Lire la suite

10/03/2020

Des vies

J’ai lu beaucoup de livres d’une journaliste écrivaine qui traitait de sujets sur la famille. Les sujets qui l’intéressaient étant en lien avec sa propre évolution dans  la vie, par exemple : mariages, enfants en bas âge, remariages, enfants adultes puis seniors, retraités… Pour tous ses livres  […]

Lire la suite

22/02/2020

Écriture

Il y a peu nous parlions avec mon précieux du plaisir d’écrire. Il m’a parlé entre autre choses de l’écriture en tant que création. J’avoue que cela m’a interpellée et que j’y ai repensé plus tard. Je n’avais jamais pensé à l’écriture en tant que création… Et pourtant !  Ce billet sera certainement  […]

Lire la suite

19/02/2020

Ennui et ennui

Un mot n’est pas politiquement correct, c’est l’ennui. Pourtant il y a ennui et ennui, ce n’est pas la même chose ! Vous pouvez dire que vous vous êtes ennuyés dans un dîner : les gens étaient barbants ou les conversations ennuyeuses. Vous pouvez dire que vous vous êtes ennuyés au cinéma… le film  […]

Lire la suite

16/02/2020

Petit avion

Pour Noël en plus des cadeaux sous le sapin et des cadeaux surprises, j’aime bien faire des cadeaux dans l’assiette. Un petit sac cadeau, un petit pochon ou même une serviette en papier nouée comme un baluchon dans lesquels je mets des babioles. Un porte clé, un min stylo, un échantillon de parfum  […]

Lire la suite

- page 1 de 315