Je me souviens quand j’étais enfant j’étais ravie quand il y avait des invités. Les conversations avec une personne extérieure à la tribu, une personne qui ne fait pas partie du quotidien sont toujours une distraction agréable. Nous nous comportons natuellement autrement : plus ouverts plus bavards.

Cela m’a inspiré quelque réflexions que je ne sais comment nommer. Tout est dans le titre 
Je pense que vous allez comprendre très vite avec des exemples dont je vous sais friands.

De part son éducation Martine est naturellement servile voire servile à l’excès avec les invités. Cela agaçait Eugène un rien possessif avec son épouse et c’était également sujet de friction avec Servane. Servane reprochait à sa mère d’en faire des tonnes pour un étranger qu’elle ne connaissait ni d’Ève ni d’Adam et qu’on ne reverrait probablement jamais, d’en faire plus pour lui que pour ses propres enfants. Ma tribu étant assez accueillante, ” l’étranger ” pouvait être un ami des enfants, un voisin, un ami d’un voisin…

Un jour les enfants grandissent. Ils quittent le cocon familial pour s’installer chez eux et ils rendent visite à leur parents. Je me souviens d’une lecture qui m’avait interpellée à l’époque où j’étais une jeune fille qui venait de s’installée dans son studio.
Un précieux conseil que j’ai retenu, en passant nous ne retenons que les précieux conseils. 
” Quand vous êtes invités chez vos parents, ne retrouvez pas votre comportement d’ado comme lire un magazine dans le salon en attendant de passer à table pendant que votre mère cuisine, parlez avec vos parents ”
Précieux conseil que j’ai toujours appliqué : quand je venais voir mes parents je me comportais en visiteuse attentionée : leur parler, prendre de leur nouvelle et quel que soit le contexte et l’évolution des situations :  mariée, mère de famille, ma mère devenue veuve. 
Je parlais à mes parents et j’appréciais qu’ils fassent cas de moi comme ils l’auraient fait d’une invitée, ce qui n’était pas toujours le cas ! 
Le ” fais-toi un café ” plutôt que ” tu veux un café ” a tendance à me hérisser le poil (que j’ai rare heureusement).
À noter que les mères de la génération de Martine disent ” fais-toi à un café ” à leur filles mais ” tu veux un café “  à leur fils chéri.
Bref comme dirait Martine… Martine est restée fidèle à elle-même : elle en fait bien plus pour ses gendres et sa belle-fille que pour ses propres enfants, (ce qui encore une fois agaçe Servane) et c’est pareil pour la génération suivante avec les amoureux et amoureuses de ses petits enfants. 

Puis vient le jour où vous êtes parents à votre tour et vous recevez chez vous vos enfants jeunes adultes.
Il y a des mères stressées toujours en mouvement. Jolinette a quitté le nid et vit maintenant avec son amoureux. Quand elle vient rendre visite à la maison familiale elle dit à sa mère : ” maman je suis là, pose toi un peu, viens prendre un café ! “. Ce qui a fait prendre conscience à Servane qu’elle risquait de prendre les défaut de sa mère (Martine donc, suivez un peu) depuis elle prend le temps de se poser quand sa fille vient. 

J’ai toujours bien reçu mes filles et mes gendres.
Parenthèse : Je précise qu’il y a une situation qui ne rentre pas en ligne de compte : j’ai déjà raconté que nous aimons nous retrouver toutes les trois entre filles. Nous retrouvons notre bulle, mes filles retrouvent leur complicité, mais ce n’est pas le sujet. 
Quand j’invite mes filles et gendres je change de rôle le phénomène s’inverse. Et j’ai du mal à supporter cela ! Athéna et Jim regardent des vidéos sur leur téléphone pendant l’apéritif, Artémis et Jérémy n’aiment pas parler, soit ils ne parlent pas soit ils parlent entre eux. Artémis et Jérémy ont vécu longtemps chez moi en tant que ” bébé couple ” autant dire que je suis la mère des deux.
Donc encore une fois mon poil (rare) se hérisse ! Personne n’aime faire partie des meubles !

Je grossis volontairement le trait. Cette situation est de courte durée, d’abord parce que je ne me laisse pas faire ! Les règles que j’impose énervent mes filles maintenant qu’elles sont adultes ” et pourquoi on a pas le droit de regarder la télé à table? Et pourquoi je peux pas regarder mon téléphone? y’a pas d’invités ! ” et je vous passe les détails. Ensuite parce que le plus souvent je vois mes petits couples en vacances chez moi ou à la Sauvageonne, donc la situation redevient vite normale. 
Bien entendu c’est un ressenti personnel. Pour en avoir parlé autour de moi je sais qu’une mère de jeunes adultes peut penser comme moi alors que le père s’en moque royalement. Il est content de voir ses enfants point barre. 

Et c’est là qu’intervient l’invité dont j’ai parlé au début… suivez un peu !
J’ai remarqué que lorsque j’invite une personne extérieure à la famille Grandereveuse en plus de mes petits couples, le comportement change. Mes filles sont naturellement plus ouvertes plus bavardes. Une personne extérieure est forcément plus intéressante que leur mère ! Même si c’est Martine et sa logorrhée.

Parents enfants, enfants parents, vous croyez que j’en ai fini avec la famille et l’invité ?
Pas du tout ce serait trop simple. 

à suivre