141478125

Appelons le Randolph…

Randolph faisait un métier public. Il travaillait comme animateur dans un centre de vacances. Il avait fait plusieurs métiers, mais toujours des métiers où il animait, où il était en contact avec le public.

C’était un musicien doué, il avait appris la musique très jeune, c’est ainsi qu’il avait commencé à donner des cours de guitare aux enfants et aux ados. Puis il s’était improvisé chanteur dans les salles des mairies, maisons de retraite, bar, bals. 

Randolph avait le sens du contact, le rire facile, un côté particulièrement sympathique, il savait mettre l’ambiance, et on ne pouvait que lui reconnaître un réel talent pour la musique. Il était aussi lucide, il savait qu’il ne serait jamais dans le hit parade, ni à la télé, et ça ne le dérangeait pas !

Mais Randolphe avait une autre facette que beaucoup ignoraient. Il fallait le fréquenter un peu pour le savoir. Randolph passait son temps à faire des bons mots, des blagues, des jeux de mots. Mais il n’inventait jamais rien ! Il se contentait de répéter ce qu’il avait entendu.

Randolph prit des cours de tango argentin durant des années. Il devint un fort bon danseur, ce qui n’était pas très étonnant pour quelqu’un qui était doué pour la musique.

Il assistait à beaucoup de cours, il se rendait en tant que client dans des clubs de vacances, et il apprit ainsi d’autres danses. Il décida qu’il était tout aussi capable que les autres d’enseigner le tango argentin.

Il ne fit pas de formation pour ça, il se lança dans les clubs de vacances. Son sens du contact, son côté sympathique firent le reste. Randolph dansait bien, mais n’était pas très pédagogue, mais ça ne se voyait pas trop ! Il remplaçait son manque de technique par son côté sympa, allant prendre la main de la mamie qui se trompait, aider le danseur maladroit.

Pendant ses heures libres, Randolph regardait des films, des vidéos, s’amusait sur Internet à regarder toutes les leçons gratuites données par les vrais profs. Quand il assistait lui même à un cours, il retenait bien les blagues qui faisaient rire.

En vacances, il adoptait tout ce qui passait dans le courant de la musique ou de la danse : la touche argentine, le style dominicain, la façon cubaine, le prof italien, le youkoulélé !
Et du coup il changeait de méthode comme de chemise !

Hors des périodes de vacances, Randoph donnait des cours de danse en ville, dans un gymnase.

Et là Randolph tomba sur un vrai danseur ou un vrai prof, il accepta très mal les critiques ! Il expliqua que lui a appris à danser avec un grand champion, et que les danseurs ont du regarder de “mauvaises vidéos” sur le net ! Lui bien entendu n’a regardé que les bonnes !

La plupart des gens ne voient pas qui est Randolph ! Randolph n’a aucune imagination, même pour inventer des blagues !

Puis comme ça ne suffisait pas de regarder des vidéos, Randoph a décidé de devenir aussi une star du Ouèbe et a enregistré ses propres cours. Mais de petits malins lui ont mis des commentaires pas très sympathiques, il n’a pas apprécié ! Quand on s’expose on prend des risques !

Randolph regarde et copie, et croit que cela remplace un vrai apprentissage, une vraie formation. Les maladroits, les débutants, ceux qui ne sont pas perfectionnistes, ou ceux qui ne voient que son côté extraverti, ne voient rien !
Pire certains prennent pour argent comptant tous ses conseils !

Je fais peut-être partie des rares personnes qui veulent voir au delà de la façade. Je fais peut-être partie des rares personnes pour qui quelqu’un qui est dénué d’imagination ne m’intéresse pas longtemps !

Un jour Randoph a parlé d’un film, ce n’est pas un film récent, mais il parle du tango argentin, regardez le, c’est intéressant ! J’ai eu la surprise d’entendre le personnage du film, prof de tango, dire toutes les blagues que Randolphe répète régulièrement !

Randolph est un grand imitateur, un grand clone ! Celui qui attrape au passage toutes les couleurs qui volent dans l’air et s’en habille. C’est comme quelqu’un qui connaîtrait par cœur toutes les réponses du Trivial Poursuit, mais qui n’en saurait pas plus sur le sujet !

Randoph ne se remettra pas en question. Il voit d’un mauvais œil tous ces petits nouveaux, ces petits jeunes qui arrivent sur le marché des animateurs. Il dit qu’ils n’y connaissent rien, qu’ils n’ont rien appris !

D’autres personnes ont vu qui il est vraiment. Et tous disent c’est bien dommage, car on ne pourra jamais lui enlever son côté convivial, sympa, ouvert.
On ne peut pas non plus le détester parce qu’il est un grand clone ! En passant je l’aime bien pour d’autres raisons !
D’ailleurs ceux qui savent n’en parlent qu’entre eux, jamais aux autres !

Pourquoi irais-je contredire quelqu’un qui me dit que Randolph est un animateur génial, un prof charmant et pédagogue ?
Les perfectionnistes voudront se perfectionner et trouveront la faille. Les psychologues iront au delà de la façade et trouveront la faille !

À ce stade vous allez me demander pourquoi j’en parle !

Tout simplement parce qu’il y a des personnages, des types de personnalité qui m’interpellent et que j’ai envie de l’écrire !