En novembre pour mon anniversaires mes filles m’avaient proposé de passer un week-end entre filles…
En effet cela fait plusieurs années que je tente d’organiser une semaine de vacances, en location avec mes filles et gendres, ailleurs qu’à la Sauvageonne. C’est trop compliqué à organiser. Il y a toujours quelque chose qui coince : un changement de travail, un problème de planning, impossibilité de poser des congés à tel moment… Un problème de destination : Athéna et Jim veulent le calme, la campagne, la mer à la rigueur mais pas de plages interdites aux chiens, Artémis et Jérémy veulent la montage ou l’Espagne, un endroit avec plein de restos et de boîtes pour sortir.

Bref, comme dirait Martine j’avais abandonné l’idée de passer des vacances avec mes filles et gendres à part à la Sauvageonne.

En 2018 mes filles ont décidé que nous partirions toutes les trois. Elles ont choisi l’endroit, car mes filles ont un principe : partir en vacances c’est ” descendre “. Pas question de remonter ! Bien sûr j’évite de leur faire remarquer qu’elles ” remontent ” pour aller à la Sauvageonne ou à Noël pour voir maman.

Vu qu’Athéna et Jim habitent au Sud de Grande Ville du Sud, le choix commence à se limiter quand il s’agit de descendre. Plus bas on change de pays… Heureusement on peut toujours ” monter tout en descendant ” ce sera donc les Pyrénées.

Mes filles ont choisi Ax-les-Thermes qu’elles connaissent toutes les deux. Je me suis occupée de réserver un appartement dans un village vacances, plutôt calme à cette période. Nous avions convenu de prendre ma vieille break qui a l’avantage d’être grande, mes filles ont des voitures plus petites et elles étaient ravies de ne pas avoir à conduire.

Par Ji-Elle — Photographie personnelle, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?

Je suis donc descendue, j’ai passé une nuit chez Artémis et Jérémy. Le vendredi soir, Artémis et moi sommes descendues chercher Athéna. Le planning était un peu serré, Athéna venait de commencer un nouveau travail et n’avait pas beaucoup de congés. Nous sommes arrivées à la nuit tombée dans le petite village, mes filles ont voulu aller au restaurant avant de nous installer dans l’appartement.

J’ai réalisé que je n’avais jamais vu les Pyrénées, sauf de loin. Je suis allée dans les Alpes en Suisse, je suis allée dans le Jura avec mes filles, elles ont voulu m’apprendre à skier, elles en pleurent encore de rire… J’étais donc ravie de découvrir les Pyrénées.

L’appartement était grand. J’ai proposé à mes filles de prendre la chambre et le grand lit. Elles ont préféré le lit gigogne dans la salon, à cause de la télé.
Partir à mille kilomètres de chez soi pour allumer un écran est quelque chose qui dépasse mon entendement ! Si il n’y avait pas de télé dans les chambres d’hôtels ou les locations, je ne m’en apercevrais même pas.

Nous nous sommes promenées, nous avons testé les restos, nous avons ri comme des folles aux thermes, où on est censées faire silence, nous sommes allées en Andorre où j’ai découvert l’endroit où mes filles vont une fois par mois faire le plein.

Mais le moment merveilleux c’est celui là : le soir lorsque j’étais dans ma chambre, que j’entendais mes deux filles papoter en riant devant la télé, complices, bavardes…
J’ai eu une bouffée de tendresse et d’émotion de retrouver ce ” comme avant “…