Si on demande à une femme ce qu’elle recherche chez un homme elle vous dira plein de choses…
Mais parlera rarement de l’humour !

Alors que pour moi c’est capital ! L’imagination aussi, mais ça va souvent de pair !

Un homme bien sous tout rapport qui n’a pas d’humour me fera fuir en courant, alors qu’un homme qui a de l’humour peut même se passer d’être beau !

Je me souviens d’une soirée au restaurant passée avec un homme, j’avais tellement ri que je ne pensais plus du tout à ça ! Lui si, et c’était vraiment une bonne surprise sur tous les plans !

L’humour ça se détecte très vite, et pas seulement quand on a la personne en face : je lis un blog, je sais si l’auteur a de l’humour, idem pour les commentaires : si dans un billet je tourne en dérision la mèche rebelle des nains de jardin, et qu’un commentateur s’offusque de mon manque de respect envers  les minorités !

Celui ou celle qui n’a pas d’humour du tout, pire que tout : c’est mon collègue qui à la moindre vanne s’écrie : “je comprends pas ce que tu veux dire, explique !” Ben non justement l’humour ça ne s’explique pas !

Bien sur il y les humours dont se on passe, gras, salace, lourdingue, les “Ah tu as marché dedans”, que ça les fait “plier en deux !”  ou encore “tu as de beaux yeux, dommage que tes oreilles les cachent” ! Surement que ceux là pensent que c’est moi qui manque d’humour !

Il y aussi  l’humour à côté de la plaque, ou plutôt “pas le même humour”. Là c’est un peu comme si on ne parlait pas la même langue. On rit, c’est sur, mais chacun de notre côté et pas des mêmes choses ! Gênant ! Aucune chance que ça fonctionne une fois au lit ! Pas la peine d’essayer !

Non ce n’est pas parce que j’imite l’accent belge que je suis raciste, mes filles et moi passons la journée à imiter l’accent antillais, à faire des sketches improvisés, ou le même mot peut nous servir pendant plusieurs semaines, nous le casons partout !

L’humour décalé, je n’accroche pas, mais je peux apprécier des “humours” que je ne sais pas manier moi même ! 

J’aime les “pince sans rire”, les blagues à froid, alors que je ne suis pas capable d’en faire autant !

L’humour noir peut m’amuser, alors que je ne le ferai pas ! Je me souviens d’un collègue, qui nous avait énuméré diverses façons de se débarrasser des retraités qui nous coutent trop cher, pourquoi ne pas leur faire faire le Paris Dakar ?

J’aime ceux qui sont capable de vous faire tout un discours sur la culture de la patate d’eau des rivières en Patagonie, alors que la moitié de l’assistance y croit dur comme fer, et l’autre moitié est pliée en deux !

J’aimais l’humour de Laurent. Un jour nous étions à l’arrêt dans sa voiture, la fenêtre ouverte, un couple passe sur le trottoir, et Laurent s’écrie :

- Justement ! Parlons en de ta mère !”  improvisant une dispute qui fait se retourner le couple surpris, je réponds du tac au tac ! Il est vrai que notre humour (tout comme nos disputes) étaient dus à notre gout du théâtre !

Laurent avait un don incroyable, celui de me faire éclater de rire alors que j’étais en pleine crise de larmes, ou alors que j’étais dans une colère noire ! Mais peut être tout bêtement parce que c’était lui !

J’aime l’humour subtil, les jeux de mots, j’aime encore plus quand on se comprend sans même avoir rien dit !

Avec mes sœurs, nous avons tant ri, que nous rions sans même nous parler ! Je me souviens d’un été à la Sauvageonne ! Mon beau frère était en couple avec une fille bien gentille qui ne brillait pas par son intelligence. À la fin du repas, je suis en face d’elle, elle me parle. Derrière elle sur le canapé, Camomille fait semblant de lire le magazine d’été, le Kibaizki. J’écoute la demoiselle me débiter des âneries : “le gars a pris un coup de couteau, ça lui a donné le cancer”… Ma sœur, lève et baisse son journal pour me jeter des regards rieurs, et moi j’essaie désespérément de garder mon sérieux !

Mon ex mari aussi avait un humour génial, même dans les pire moments : quelques jours après que je lui annonce ma décision de divorcer, il me dit : il y a les encombrants demain, tu n’as rien à jeter à part moi ?

Avec mes filles nous rions tellement que nous attrapons des crampes. Elles adorent se moquer de mon rire, et quand j’ai un vrai fou rire, le motif peut servir plusieurs fois de suite, alors elle en profitent : Hé c’est quoi le dernier truc qui fait fait rire maman pendant une heure, ressors le s’il te plait !
Je leur dis souvent d’éviter quand je conduis, car j’en pleure de rire, et je ne vois plus rien !

Elles adorent me chambrer sur mes ex (elles ont pas vu les leurs), ou pire sur les gros lourdingues qui me draguent (le patron du Clos du bouc).Tout comme moi elles aiment l’auto dérision !

Nous arrivons même à faire des blagues de Q sans être vulgaires, si si ! Bien sur il faut parfois éviter en public les blagues sur les ca*potes à la fraise ou les s*ex toy. 

Nous aimons aussi les dictons débiles. Souvent alors que ce n’est pas drôle, je me retiens de piquer un fou rire, parce que je repense à quelque chose ! Heureusement j’étais seule devant mon écran, mais quand, lors de la tempête Xynthia, j’ai vu la photo du bateau qui s’est retrouvé sur le quai à l’Ile de Ré, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au dicton : Bateaux dans les champs, pu*tain ya du vent !

nb : j’en ai d’autres des comme ça, si ça me revient, je les poste !

Je parlais des femmes au début de ce billet. Il est encore plus rare qu’un homme vous dise : je veux une femme qui a de l’humour ! Dommage !

Pourtant selon un dicton indien : Femme d’humour trouve toujours flamme d’amour !

Encore une arnaque, il y a longtemps que j’aurais du trouver ! 

Je me souviens d’une anecdote dans un livre, je ne me souviens plus lequel hélas ! Le héros avait un père et une décapotable. Un père qui voulait toujours l’aider à choisir ses copines, et une décapotable particulière : la capote quand elle était baissée se remplissait d’eau, et quand on la relevait (automatiquement), elle douchait allégrement les passagers ! Le père insistait pour que lors du premier rendez vous, le héros fasse le test de la capote à la demoiselle en sortant du resto ! Car selon le père, c’était probant : si elle riait et le prenait bien, il pouvait rester avec elle ! Si elle s’offusquait, c’était une chieuse, il devait la quitter tout de suite !

Le fils n’avait pas toujours écouté son père, il était souvent resté avec celles qui avaient raté l’examen d’entrée. Mais des années plus tard, il reconnaissait que son père avait raison ! Celles qui avaient raté le test, ne lui avaient pas laissé de bons souvenirs !

En lisant cela je me suis dit : sur que le premier instant de surprise passé, j’aurais éclaté de rire !

Je conclurai par une chose étrange : les histoires drôles ! Les histoires drôles je les sélectionne, je retiens les meilleures, il y en a si peu de vraiment drôles ! Trop longues, elles sont lassantes, il vaut mieux qu’elles soient courtes et bonnes ! Je parle des blagues, à quoi pensiez vous ?

Une ou deux blagues dans une soirée, ça suffit ! Je me souviens d’un type, ami d’ami qui se croyait drôle et qui était venu à un dîner avec son “carnet de blagues”. Du coup on a passé la soirée à raconter des blagues, chacun y allait de sa petite blague. Résultat : à la fin je riais jaune et je m’ennuyais ferme ! Ce type finalement, c’était juste un

Mou du genou ! :)