cheminee.jpg

Il est temps que je parle de Noël, même si je ne fais pas un billet sur l’ambiance de Noël, il y en a un tous les ans ou presque !

Cette année c’est une année avec. Avec quoi ?

Avec mes filles et leurs chéris, puisqu’il a été décidé après des heures de délibérations, d’amendements et de vote, il a été décidé qu’une année ce serait chez les parents du chéri, et une année chez moi.

Et pas renouvelable par demi tous les ans ! C’est à dire que je veux mes deux filles en même temps, donc les beaux parents n’ont qu’à bien se tenir et ne pas se tromper dans leur planning !

Vous allez me dire (si vous suivez, mais j’en doute) oui mais quid du père des filles ? Ben rien ! Il n’est pas prévu dans la boucle, tant pis pour lui !
Il n’avait qu’à se manifester ou faire en sorte que les Noël chez lui soit inoubliables !
De toute façons mes filles n’ont rien demandé ! Seul Jeremy histoire d’embêter sa belle mère m’a dit : et pourquoi ce ne serait pas tous les trois ans ? Une année chez toi, une année chez Benjamin et la troisième chez mes parents ?

La mère de Jim m’a dit cet été que mon Athéna avait pensé à moi à Noël et était très inquiète parce que ” maman est toute seule”. C’est mignon ! Je n’étais bien évidemment pas seule le soir du 24 !

Le 25, je l’ai déjà dit, z’avez qu’à suivre, c’est le jour où toute la tribu Nathanaëlle se retrouve, Martine, ses quatres enfants, gendres et belles-filles, les dix petits enfants. 

Plus bien sûr les chéris et chéries, le beau-père de ma sœur qui s’ennuie chez lui, ou tout esseulé assez proche de la famille. Cela se passe dans la maison familiale historique à Ville Natale.

Le 25 nos ados, nos jeunes adultes, nos enfants, tous adorent parce qu’il y a tous les cousins. Ils rient, fument, boivent, dansent, pas question de rater un Noël. Les pauvres filles qui ont l’obligation d’aller chez leur père une année sur deux ont beaucoup souffert ! Athéna et Artémis qui n’y vont plus, Jolinette et Maninvelle qui y vont encore !

Car hélas pour les autres et tant mieux pour nous, dans ma tribu chez les Nathanaëlle, les Noël ont toujours été formidables, inoubliables, la vraie fête. Ce qui fait que ni nous, ma fratrie et moi même devenus adultes, ni nos enfants n’ont envie d’aller ailleurs. Ailleurs ils savent comment c’est, même ceux dont  qui n’ont pas de parents divorcés !

Chez les beaux parents de Camomille ? On se donne les cadeaux à table sans aucune gaieté, on mange un repas allégé et à 9 h tout le monde est au lit, belle-maman n’aime pas faire la fête ! Chez les ex-beaux parents de Servane : on s’ennuie, ils ne sont pas gais ! Chez les beaux parents de Cédric :  ben rien !  Ils n’ont jamais su organiser un repas de Noël, du coup c’était lui et sa femme qui invitaient.

Avec le temps, les beaux parents vieillissant, tous les enfants de ma tribu (ma fratrie et moi-même donc) ont fini par organiser le repas du 24 chez eux en invitant qui veut. Durant de longues années j’étais invitée le 24 chez mon frère, une année avec mes filles, une année sans.

Jusqu’au jour où mes filles ont grandi, elles ont eu envie de faire Noël à la maison. Martine est venue aussi, se sentant plus à son aise chez moi. Et Servane aussi vient chez moi. Car Servane est remariée, mais son mari n’a pas la même religion.. enfin façon de parler vu que je ne suis pas pratiquante et lui non plus d’ailleurs. Bref pas la même éducation : Pierre ne fête pas Noël, mais va tenir compagnie à sa mère le soir du 24. Alors Servane, une année avec ses filles, une année sans quand elles sont chez leur père, vient aussi chez moi le soir du réveillon. 

C’est tout petit chez moi. Seulement les choses commencent à se savoir ! Jolinette et Manivelle quand elles sont là refusent de fêter Noël à 4 chez elles : non on va chez Lousianne avec Martine, nous aussi ! Et voilà que Manuréva qui pourtant habite la maison familiale historique dit à sa mère : moi aussi je veux aller chez Louisianne le 24, elles s’amusent bien et je verrai Artémis ! J’en ai marre de voir la tronche de tante Bertha et Oncle Firmin, on s’em… avec eux !

J’ai bien ri en apprenant ça ! Mais ce ne sera pas pour cette année. Car Coralie est partie pour ses études à Séoul où elle va rester encore quelques mois. Alors Cédric, Marianne et Manuréva vont la rejoindre pour Noël. Il n’y aura pas de Noël le 25 dans la maison familiale historique. Mes filles font un peu la tête. Servane est traumatisée, ce ne sera pas pareil !

Quand à a Jolinette et Manuréva, elles ont décidé de “décaler leur père”, vu qu’on aura rien perdu cette année si on est pas là, on va chez papa ! Pauvre papa ! 


Moi je m’en moque un peu du décor, même si je trouve dommage qu’on soit moins nombreux. Nous serons chez Camomille et Luc qui ont une grande maison.

Je n’ai pas encore fait mon sapin, je m’étonne parfois de voir comme les gens sont pressés de décorer. Chez mes parents nous faisions parfois le sapin le 20 décembre, il perdait moins ses épines !

Mais il y a déjà des paquets partout, le facteur sonne tous les samedis et je me demande ce que j’ai commandé ! Non c’est pour Artémis qui n’a pas changé d’adresse, et ne changera probablement jamais ! En plus c’est mieux chez maman, car Jérémy ne verra pas ses cadeaux avant !

Je suis heureuse d’avoir mes filles à Noël. C’est toujours un peu plus tristounet quand elles ne sont pas là. Athéna réfléchit à une solution : j’invite tout le monde à Grande Ville du Sud, mes beaux parents, toi !  Comme ça Jérémy pourra aller le lendemain chez ses parents, ce n’est pas loin Petite Colline.

Moi j’ai proposé un Noël bis : un deuxième Noël avec la galette des rois en même temps ! Servane est déjà ravie, ses filles aussi. Pour Athéna et Jim ce sera un peu plus compliqué : ils vont déjà en Alsace pour Noël, ça fait un voyage en plus et hélas ça coute des sous, et des sous on en a pas beaucoup !

Mais bon, nous aviserons l’année prochaine.

Comme je me dis souvent, il vaut mieux avoir ce genre de problèmes, souhaiter avoir le don d’ubiquité parce qu’on a des gens qu’on aime partout, que n’avoir personne avec qui partager le merveilleux moment de Noël !

pain_epice.jpg

boul.jpg